à mon pépé

Ah ! Dieu que la guerre est jolie…

Image extraite du film « On les aura ! »

a

Cette page est dédiée à mon grand-père,
trois ans de service militaire
plus quatre années de guerre !

pépé

 

Septembre 1966, deux flics en civil débarquent chez mes parents.
Motif ? Désertion de leur fils ! Me voilà embarqué pour un régiment semi-disciplinaire à Trèves en Allemagne. J’avais refusé  d’être recensé puis refusé de me rendre au Conseil de Révision. On ne rigolait pas avec l’armée dans la France du Général de Gaulle et de Messmer au ministère de la guerre !

Dessin réalisé pendant la guerre du golfe

Sans titre-2

A peine sorti de l’école menée par des instits poussiéreux qui aimaient nous caresser les oreilles et des usines aux petits contremaîtres vicieux, j’avais à faire là, à bien plus dangereux. Des militaires ! Face à ces types qui sortaient tout juste de la guerre d’Algérie et de l’Indo pour les plus âgés, je ne faisais pas le poids. Je m’en suis sorti en devenant totalement mutique. Réformé P4 au bout de trois mois. Psychiatrie niveau 4, dépressif avec tendance suicidaire, rien que ça !

 

Sans titre-3

Quand je suis revenu chez mes parents, mon père m’a donné du « Bonjour Monsieur ! » infoutu qu’il était de me reconnaître avec mes vingt kilos en moins ! Son séjour en camp de jeunesse puis ses années de STO en Allemagne lui sont revenus en pleine bille !

papier

Tout jeune j’étais antimilitariste d’instinct, au retour de ces trois mois d’armée, dont un en hôpital psychiatrique, je le suis devenu en toute conscience et colère.

Recherche pour « On les aura ! »

la peur

Et encore je n’avais pas vu les horreurs de la guerre comme on disait dans le poste de radio…

Pour combler cette lacune, je suis allé au Liban en 1978 faire une série de photos pour une méthode d’apprentissage de la langue arabe. A peine posé le pied gauche sur l’aéroport de Beyrouth que patatras la famille Frangié se fait assassiner. Aussitôt l’armée syrienne attaque l’armée du sud Liban qui attaque l’armée israélienne qui bombarde tout le monde, les chrétiens, les phalangistes, les maronites, les musulmans, le cimetière que je vois de ma fenêtre et l’étage au-dessus de ma tête.

Image extraite du film « On les aura ! »

b

Ah la vache, j’ai encore le bruit de l’effondrement de la baraque dans les oreilles, sans parler des cris de femmes et d’enfants restés seuls dans l’immeuble ! Les hommes eux, sont sur les toits en train de tirer sur les terrasses des immeubles d’en face…
Là, tout à coup, je me demande ce que je fais à cet endroit à cet instant précis.
J’ai donc décidé que j’en avais ma claque et que j’avais autre choses à faire que de servir de cible pour un sniper !

Cèdre du Liban abattu par un sniper

drapeaulibanais

Tout ça pour vous dire qu’en 1982 j’ai écrit et dessiné « On les aura ! » en pensant à mon pépé et aux vingt millions d’autres qui n’ont pas eu le temps d’être pépés…

 pépé Guibert

Le film a été réalisé par Paul Cornet. Image par image. Un travail de moine. Vingt quatre images pour réaliser une seconde de film, on n’allait pas en faire des tonnes ! Quatre minutes trente quand même !

Personnage réalisé sur papier aquarelle assez épais pour être manipulé.
Les éléments sont fixés de telle façon qu’ils puissent s’articuler au moment de la prise de vue.

1

P1090780

Un des éléments du décor

P1090787

Décors de premier plan

P1090791

P1090790

 

Jugé par la télé trop antimilitariste pour être diffusé.
Il le sera pourtant, mais bien plus tard, en 2007 par Télénantes dans une émission intitulée « Sous la douche »
Il a reçu d’excellentes critiques

presse

onlesaura!

Ce film fut récompensé par le prix de qualité du CNC, le prix de l’animation du festival de Bilbao et celui de Zagreb et acheté par la Gaumont pour être projeté avant le film « Danton » de Wajda.

 e

 

 C’est pour toi mon pépé…

C’est un film réalisé en 1982. La copie visible est d’époque.
Elle a perdu ses couleurs d’origines mais elle a gagné en parasites de toutes sortes.
Bref, il faut regarder ce film en tant que document, je n’ai rien de mieux pour l’instant à vous montrer…


affiche 2

 La chanson de Craonne
chanson interdite par le commandement militaire

Paroles : (anonyme) Musique : Charles Sablon

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous des condamnés
C’est nous les sacrifiés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 Comments

  1. Gwen

    C’est très chouette de voir les personnages en carton
    C’est très chouette de revoir le film.
    en lisant ton texte et la France du Général de Gaulle, je n’ai pu m’empêcher de penser à « OSS117 Rio ne répond plus »
    – Et comment vous appeler un pays qui a comme président un militaire avec les plein pouvoirs, une police secrète, une seule chaine de télévision et dont toute l’information est contrôlée par l’État ?
    – J’appelle ça la France mademoiselle, et pas n’importe laquelle, la France du Général De Gaulle.

  2. MichelT

    J’ai revu avec un grand plaisir  » On les aura » et regrette encore que ce court métrage n’ai pas pu passer lors de la sortie du film  » Le prix du danger » d’ Yves Boisset mais mon avis de stagiaire de l’époque n’avait pas pu influencer le producteur !

  3. SakaD0

    Grâce à toi, j’ avais eu un bon contact avec Yves Boisset, ça ne collait pas aux niveaux des délais, c’est tout. Vous étiez en montage, il était un peu tôt pour lui, de penser au court métrage qui allait accompagner son film…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *