Comme un roman-photo


16>    Un petit air de Jacques Demy

Lorsque Hordax, le responsable culturel de la ville de Mauves sur Loire m’a proposé d’écrire un roman-photo format XXL dans le cadre des manifestations estivales de la ville, j’ai attendu une seconde avant de lui répondre oui et de lui baiser les pieds (parce qu’en affaires, il ne faut jamais se précipiter… )

Un roman-photo ! Je me demandais soudain si j’allais être à la hauteur, car je ne sais pas si on peut faire plus con qu’un roman-photo (à part deux romans-photos évidemment). Hordax m’a assuré illico que dans le domaine de la connerie, j’étais l’homme de l’affaire…

La règle du jeu consistait à ce que l’histoire du roman se situe à Mauves et que les protagonistes soient malviens et malviennes. Ça commençait fort !


16>    Un petit air de Jacques Demy

L’auteur en pleine réflexion

 

 

Je me suis baladé dans cette charmante bourgade du bord de Loire en prenant des photos des lieux, du repérage comme on dit, en passant par la rue de la gare, la rue qui descend, celle qui monte, la rue du bout du monde, la rue de la plage jusqu’à la rue Jacques Demy

Jacques Demy ! Son nom seul allait me déclencher toute l’histoire. Je voyais Catherine Deneuve poursuivie par Jean Marais dans la rue du Cocteau, du coteau pardon,  Michel Legrand s’accompagnant au piano vocaliserait la « chanson des sœurs malviennes » dans un décor de Bernard Evein

Quand Hordax, responsable du projet remit les comtoises à l’heure ! J’aurai trois francs six sous percés comme budget, et je devrai écrire un script puis réaliser le story-board un point c’est tout !…

Ce que je fis donc…

 

 

 

 

 

Le story board


16>    Un petit air de Jacques Demy


Comme vous pouvez le constater, pour créer le story board, j'ai photographié les lieux puis ensuite à l'aide de photoshop, j'ai dessiné des silhouettes pour mettre en place les personnages et donner des indications précises au photographe...

 

 

Comme vous pouvez le constater, pour créer le story board, j’ai photographié les lieux puis ensuite à l’aide de photoshop, j’ai dessiné des silhouettes pour mettre en place les personnages et donner des indications précises au photographe…

 

 


16>    Un petit air de Jacques Demy


Cliquez sur les images pour les agrandir


Cliquez sur les images pour les agrandir


Cliquez sur les images pour les agrandir


Cliquez sur les images pour les agrandir

 

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

16>    Un petit air de Jacques Demy

C'est la Nouvelle Calédonie qu'on voit au bout de la rue !...

C'est la Nouvelle Calédonie qu'on voit au bout de la rue !...

 

 

 

16>    Un petit air de Jacques Demy

 

 

Et

voilà le tableau !

J’ai remis ce story-board à Hordax le maître d’œuvre qui m’a regardé d’un drôle d’air désolé et compatissant.

J’avais donc rempli mon contrat…

La réalisation de ce chef d’œuvre du roman-photo pouvait commencer grâce au talent conjugué du photographe et du graphiste pour bidouiller les images…

 

Le roman-photo s’intitule :

    Deux cœurs qui se tendent les bras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *